Messagerie Interne Ecole directe Nous contacter Vers le CDI

Historique

Le Lycée, est constitué d’un ensemble d’hôtels particuliers datant du XVIIème siècle, ce qui en fait indéniablement son charme au cœur du vieux Dijon. Situé dans le secteur sauvegardé (toute transformation doit être soumise à l’approbation des services des Bâtiments de France), les locaux se répartissent ainsi :

Du 11 au 19 rue du Vieux Collège, du 5 au 7 rue Chancelier de l’Hôspital du 28 au 38 rue Saumaise.

Les Arcades 1970

Découvrons ensemble ce lycée :

  • Cour du 13, rue du Vieux Collège : Sur la façade des bâtiments administratifs, on peut remarquer un joli pot qui se trouve au-dessus du fronton.
  • Salle 5 : On admirera un plafond à la française polychrome datant du début du XVIIème siècle ; on peut encore retrouver les masques à serviette dans les cartouches et des gouttes en bois doré et tourné ; vous retrouvez ce type de plafond au Palais de Justice de Dijon ainsi qu’au Château de Bussy Rabutin. La cheminée est classique : on peut voir la taque de cheminée avec un semis de fleurs de lys. L’utilisation de pierres locales et de pierres venant de la Méditerranée a permis une opposition des pierres rouges, noires. On sent l’influence d’Hugues Sambin.
  • Cour du 11, rue du Vieux Collège : Il reste un puits, malheureusement coupé lors de l’élargissement de la rue ; sur ce puits, on retrouve le fameux "chou bourguignon".
  • Cour du 28, rue Saumaise : Le CDI existe depuis 1971. Il a été rénové en 1992. Son architecture du XXème siècle s’adapte à celle du XVIIème ; il est équipé d’un matériel de communication informatisé, et accueille, chaque jour, en moyenne 100 élèves et étudiants ainsi que les professeurs.
  • Il reste encore de très nombreux témoignages des siècles derniers, ainsi les diverses cours, l’architecture, les toitures, les charpentes dont la dimension des poutres est impressionnante, les escaliers de pierre, les rampes, de très grandes pièces aux plafonds à la française alternant avec des petits boudoirs plus intimes.
  • Enfin, en quittant le lycée, passez rue Chancelier de l’hôspital, arrêtez-vous au n° 5 (ancienne maison Tardy) pour admirer une belle porte, heureux pastiche de la Renaissance dijonnaise à son déclin : pieds droits entre-coupés de bossages, soutenant un fronton curviligne couronné d’un vase fleuri.
Une salle de cours
Chapelle